Alors que la frénésie du jour s'apaise lentement
La Terre inspire profondément et expire doucement la chaleur des derniers rayons de Soleil
 
Les Oiseaux retrouvent leur logis et se racontent la Vie en chantant
Le Vent retient son souffle
Et l'eau jaillit de la source pour s'écouler gaiement
 
Les êtres du jour lentement laissent la place aux gardiens de la nuit
L'Arbre respire
Et le Ciel offre l'espace de sa vastité au regard émerveillé et nourri
 
Bientôt un à un s'allumeront les astres de la nuit
Bientôt sous les étoiles l'enfant se couchera dans le berceau de sa Mère-Terre
Pour un doux repos bercé de rêves et de mystères
 
Ainsi il est écrit